Les bases d’une bonne relation

  • S’attacher pour s’adapter :

Pour se développer correctement, le chiot a besoin de se sentir intégré à un groupe, en sécurité ; apportez-lui de l’attention, prévoyez des activités communes, soutenez-le dans ses apprentissages.

  • Accepter les manipulations :

Apprenez au chiot à apprécier toutes sortes de manipulations : être serré, ausculté, soigné, soulevé, maintenu au sol… Ces manipulations doivent toujours être faites en douceur, et associées à quelques chose d’agréable (friandise ….). Voir vidéos

  • S’adapter à de multiples environnements :

Faites découvrir à votre chiot de nombreux environnements, de nombreuses situations (promenades à la campagne, en ville, au marché, à la foire, vous pouvez aller à la gare ….). Cet apprentissage doit être régulier et progressif.

  • Si votre chiot est peureux, soyez très vigilants : enrichissez l’environnement très progressivement, procédez par séances très courtes et quotidiennes (lorsque vous ne pouvez par sortir, vous pouvez faire écouter des bruitages à votre chiot, mettre des objets insolites à découvrir dans votre propriété…)

  • En cas de situation stressante, anticipez, et détournez l’attention du chien sur vous (grâce à une friandise …)

Si vous réagissez trop tard, ne félicitez pas : montrez, par votre attitude, que vous n’avez pas peur ; laissez un peu de temps à votre chiot pour qu’il s’adapte, puis repartez.

  • Etre sociable, c’est savoir se comporter en société :

Faites rencontrer beaucoup de personnes à votre chien ; mais attention :

  • Pour les chiots exubérants : votre chiot doit rester calme en présence d’étrangers ; c’est à vous de lui en donner l’autorisation “va dire bonjour”. Prévenez votre entourage !

  • Pour les chiots plutôt introvertis voire peureux : le travail de socialisation est primordial, il doit être fait en douceur et très progressivement. Apprenez à votre chiot à aimer côtoyer des individus en lui faisant donner des friandises par les personnes rencontrées.

Lors des rencontres avec un autre chien, ne laissez pas votre chiot courir vers son congénère ; apprenez-lui à se maîtriser, vérifiez que l’autre chien est sociable, et autorisez votre chiot à aller dire bonjour (vous pouvez même lâcher les 2 chiens).

  • Apprendre à se contrôler :

  • Lors des jeux,  il est important d’apprendre à votre compagnon à se contrôler et se calmer (stoppez le jeu dès que l’excitation commence). Réservez des aires de jeu (dehors) et des endroits pour le calme (agissez avec calme et persévérance).

  • Il est proscrit de laisser le chiot mordiller les vêtements, les chaussures, les cheveux …

Sur les mains, apprenez-lui à maîtriser sa mâchoire (ne pas faire mal) avant de lui interdire de mordiller (vers 4-5 mois)

  • Prendre de l’autonomie :

Une fois l’attachement solide, il devient temps d’apprendre au chiot à prendre de l’autonomie. Cette étape va lui permettre de devenir un adulte confiant et équilibré.

  • Délimiter clairement l’espace autorisé de l’espace interdit (“non”ou “interdit”)

  • Si le chiot a l’habitude de beaucoup vous suivre dans la maison, commencer à lui apprendre à rester plus loin (“reste” ou “limite” quand vous entrez dans une pièce : il ne passe pas la limite mais reste libre)

  • Ignorer (ne pas regarder, parler, toucher) chaque demande d’attention du chien (demande de caresse, de jeu, couinements, pleurs, aboiements, …), que ce soit dans votre quotidien ou lors de vos allers/venues

  • Si nécessaire, éloigner le lieu de couchage de votre chien

Même si le détachement est difficile à mettre en place, il est indispensable au bien être psychologique du chien.

Call Now Button